Gavre-maison-foret.jpg

 

Étape Langon < > Redon

 

PROFIL DE L'ÉTAPE : 23,6 km 5h50

Bien que nous poursuivions notre chemin de terre et d'eau, nous évoluons désormais dans un univers différent. Nous avons quitté les gorges spectaculaires de la Vilaine, les escarpements et le massif des Corbinières pour glisser imperceptiblement vers le plat.

Nous voici dans ce que l'on appelle communément les marais de Redon, même si ceux-ci concernent bien d'autres localités. Comme on ne prête qu'aux riches, c'est donc le nom que nous retiendrons et en compagnie duquel nous atteindrons cette dernière étape en Ille-et-Vilaine. Il est évident que nous resterons prisonniers du halage alors qu'une abondante vie sauvage se devine sans peine de "l'autre côté de l'eau".

Mais qu'irait faire, dites-moi, un pèlerin digne de ce nom sur l'une de ces pénichettes qui vont et viennent à la belle saison ? Assurément rien de sérieux, d'autant que même si elle se rapproche chaque jour un peu plus, la Galice est encore bien loin.

 

DESCRIPTIF DE L'ÉTAPE :

 0,00 Quitter Langon, chapelle Ste Agathe dans le dos, par la petite rue de la Bimais sur 180 m jusqu'à un virage à droite. Y emprunter à gauche un sentier le long de potagers pour passer sous la voie ferrée Rennes-Redon par un petit tunnel piétonnier. Déboucher sur une route bitumée à prendre à droite sur un peu moins de 400 m. Là dans le virage à gauche, virer à droite dans un chemin caillouteux, en partie herbeux en son milieu, qui vire à gauche à 200 m pour longer la voie ferrée et atteindre le fleuve Vilaine à 1 km. A l'intersection, virer à droite sur le halage – en passant sous le pont de la voie ferrée – qui, après avoir effleuré des débris de voie romaine, arrive au ...

0h50 03,6 -- ... Pont du Pâtis Vert. Franchir la D 59 au niveau du pont (attention danger) et poursuivre sur le halage. (Le clocher que l'on aperçoit sur la rive opposée est celui de Beslé, village de Loire-Atlantique, lieu de villégiature très prisé des pêcheurs.) Pénétrer à présent dans une zone de marécages très vivants*. Le chemin dépasse Brain-sur-Vilaine (km 5,6).

2h05 08,6 -- Pont de l'Ilette (il permet à la D 125 de relier La Chapelle-de-Brain à Massérac, village de Loire-Atlantique). 700 mètres plus loin, le manoir du Pont-Chéan peut inviter à la pause. La présence des marais devient de plus en plus manifeste. Certains de ceux-ci constituant des réserves d'eau permanentes, comme ce lac de Murin que l'on aperçoit vers Massérac, et le marais de Gannédel qui se trouve sur notre gauche.

3h05 12,6 – Un peu après le lieu-dit le Gallion, nous croisons l'ancien cours de la Vilaine qui se perd dans une série de trous d'eau, de marais et de végétation touffue très prisée des pêcheurs de carnassiers et des chasseurs de canards. C'est ainsi que notre chemin rencontre le gîte de Painfaut (km 13,6) avant de passer sous le pont du même nom.

4h25 18,3Pont du Grand-Pas. (Nous rentrons un peu plus dans le Pays de Redon dit aussi Pays des Trois Rivières.)

Nous sommes alors à 5 km de notre ville étape que l'on atteint sans difficulté. L'approche de la ville et les difficultés inhérentes à la traversée de celle-ci pour les routiers et automobilistes, ont nécessité la construction du viaduc de contournement sous lequel nous passons. La construction de cette rocade a entraîné la démolition d'un ancien restaurant qui fut très prisé par les Redonnais, la Belle Anguille, dont seul le nom subsiste aujourd'hui sur les cartes.

Après l'intersection du halage avec le boulevard de Bonne Nouvelle (km 23), continuer pour passer sous le pont de chemin de fer et pour accéder tout de suite à droite, avant la rue Richelieu, par un escalier d'accès au cours Clemenceau. Traverser ce petit jardin public sur 100 m puis en sortir à gauche pour passer, après avoir traversé la rue Richelieu, entre l'abbaye de St-Sauveur et la Mairie de Redon par le Passage St-Benoît. Contourner par la gauche la « tour gothique » pour traverser à droite la Place St-Sauveur, passer sous la voie ferrée et monter par les escaliers jusqu'à ...

5h50 23,6 – ... la Maison du Tourisme, place de la République [où vous serons indiquées les coordonnées du gîte], terme de notre étape à Redon

* Secs en été, inondés en hiver, parfois jusqu'au printemps, toujours passionnants par le nombre de rencontres offertes au marcheur silencieux. Le cheminement étant par essence propice à la réflexion spirituelle, nous n'oublierons pas le souvenir de Melaine, futur saint, et l'un des premiers évêques de Rennes au VI' siècle, né à Brain-sur-Vilaine, l'une des plus anciennes paroisses de la moyenne Vilaine (maisons du XVII° siècle) dont nous longeons les bas quartiers. Une visite du village est d'autant plus conseillée qu'elle n'allongera pas cette étape particulièrement reposante.